One Comment

  1. […] intense, dans la lumière du petit matin. Je me souviens de nos corps emmêlés et ta bouche sur la sienne et mon regard qui ne se détachait plus de vos […]

Répondre à nuit blanche. – Extime Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *